COMMENT RÉALISER DES PHOTOS HDR ?

Le HDR s’apparente à une technique avancée en photographie, ce qui n’est pas totalement faux. Mais, contrairement à la croyance, cette technique est bien plus accessible qu’il n’y parait. Durant la lecture de cet article, vous allez apprendre quand l’utiliser, dans quel but, et surtout comment la réaliser.

Quand réaliser des images HDR ?

Les cas où vous devriez utiliser la photo HDR sont nombreux, globalement dès que vous voudrez obtenir des images époustouflantes. Cette technique s’adapte parfaitement au paysage, à la photo immobilière, et dans une moindre mesure pour la photographie d’objets. Dans la plupart des cas, le HDR s’applique sur des sujets immobiles et subissant un fort contraste entre des zones très éclairées et des zones sombres.

La richesse apportée par le HDR est visible immédiatement, elle dévoile des détails « perdu » et rendent vos photos sublimes.

Pourquoi recourir au HDR ?

L’exemple le plus explicite pour comprendre l’intérêt du HDR est le contre-jour. Soit le sujet est parfaitement visible, mais le reste de l’image est complètement cramé (totalement blanc et sans détails), soit c’est l’inverse… Difficile d’avoir une belle image quand les contrastes sont si importants. C’est dans ce cas de figure que le HDR est le plus efficace. Le HDR révèle des détails qui sans cette technique serait masquée par ses écarts de luminosité.

L’important de mon point de vue, c’est d’être capable d’anticiper le recours à cette technique avant de s’apercevoir que la photo est loupée.

Le HDR dans votre poche

Dans votre vie courante, votre smartphone propose certainement déjà cette option — il se peut même que vos photos soient HDR sans que vous vous en rendiez compte. Dans ce cas de figure, la principale différence avec un appareil photo classique, c’est que votre smartphone va utiliser l’intelligence artificielle pour générer la photo HDR automatiquement.

Globalement, cet article va aborder davantage le HDR à travers l’utilisation d’un appareil photo reflex, mais bon nombre de mes conseils pourront vous aimer à faire de plus belles photos.

Focus sur le HDR (version simplifiée)

Le HDR « High Dynamique Rang » est une technique photo avancée. Elle permet de « mettre en lumière » l’ensemble des détails d’une image, autant dans les zones sombres (les ombres) que dans les zones claires (zones lumineuses). 

Le HDR (en détail)

La technique de la photo HDR consiste à prendre une série de photos d’une même vue — en conservant la mise au point. Chaque photographie sera réalisée avec des réglages variant légèrement (par exemple : exposition −2, −1, 0, +1, +2). L’ensemble de cette série d’images sera par la suite « fusionné » pour n’en obtenir une seule bénéficient des avantages des zones claires et de détails dans les zones sombres.

Exemple de Montage HDR
Exemple de 9 photos avec des expositions différentes
Photo HDR d'une chambre
Résultat d’une fusion HDR de 9 Photos

Les outils pour réaliser une photo HDR

Pour réaliser des photos HDR dans de bonnes conditions, je vous livre la liste du matériel indispensable — ou pas — accompagner par mes conseils.

  • Un trépied : le trépied permet de s’assurer un cadrage qui ne variera pas d’une photo à l’autre.

Opter pour un trépied ayant une bonne prise au sol, j’entends par la qu’il assure une très bonne stabilité. Il en est de même pour la tête rotative qui doit avoir un serrage ferme.

  • Une télécommande : permet d’éviter les micros vibrations au moment d’appuyer sur le déclencheur de l’appareil photo.

Pas forcément obligatoire, mais tellement plus pratique.

  • Un appareil photo — avec mise au point manuel : l’utilisation de la mise au point manuelle permet d’être sûr que le point de netteté restera le même pour la première ou la dernière photo.

Si vous utilisez un reflex, il y a de forte chance que votre objectif possède une position « mise au point » automatique ou manuel. Utiliser cet interrupteur plutôt que de passer par les menus de votre appareil photo.

  • Utiliser le format raw : même si cela n’est pas un outil à part entière, le format raw, est un format d’image qui propose le plus de souplesse durant la post-production.

Il est indéniable que la post-production d’un fichier raw permet plus de latitude qu’un fichier jpeg. Ce n’est pas indispensable, mais vraiment plus pratique à l’usage.

Comment réaliser une image HDR ? (Étape par étape)

Si vous suivez cette succession d’étape à la lettre, la réalisation d’une image HDR sera une simple formalité :

  1. Choisir son point de vue / cadrage

Il faut bien commencer pas ça 

  1. Positionnez Correctement votre trépied 

Choisissez un sol stable, assurez-vous que tout est bien serré pour que l’appareil ne bascule pas, même d’un millimètre.

  1. Positionnez votre appareil photo

Finalisez votre cadrage avec soin.

  1. Faites la mise au point automatique, puis passer en mise au point manuel

Cette étape est primordiale pour s’assurer que la mise au point ne va pas se décaler durant la série.

  1. Rechercher le mode HDR dans votre appareil 

La plupart des appareils photos possèdent cette option, je vous laisse regarder votre notice pour trouver le bon menu ;).

  1. Sélectionner le nombre de vues à réaliser (3, 5, 7, 9, ….)

Pour obtenir de meilleurs résultats, opter pour un minimum de 5 photos. Garder à l’esprit que plus vous aurez de photo, plus le post-production sera longue.

  1. Définir le décalage d’exposition (0.3 IL, 0.6 IL, 1 IL, ….)

Ce réglage définira la subtilité du décalage de votre HDR, il s’appliquera autant en positif qu’en négatif. 

  1. Déterminer le réglage originel (sensibilité iso, ouverture, le temps d’exposition est sans importance, car vous travailler sur un trépied)

Définissez un réglage approprié à une exposition standard, c’est à partir de ce réglage que le décalage d’exposition va se faire. Selon votre sujet définissez une ouverture adéquate (exemple f9 ou f11 pour un paysage).

  1. Utiliser la télécommande pour lancer le processus de prise de vue.

On passe à l’action, l’enchaînement des photos va s’enclencher, quelques millièmes de seconde pour les plus rapides, et plusieurs secondes pour les plus lentes.

  1. Voilà, c’est fait, on va passer à la post-production

Ça se passe sur l’ordinateur à présent.

()Par exemple -2, -1, 0, +1, +2, ce qui donnera 5 photos homogènes avec une variation de 1 IL entre chaque prise — et une variation globale d’exposition entre la première est la dernière photo de 5 IL. Rien ne vous empêche de changer ses réglages pour quelque chose de plus subtile comme : -1, -0,7, -0,5, -0,3, 0, +0,3, +0,5, +0,7, +1 (variation globale de 2 IL)

Un exemple concret pour la photo immobilière

Concrètement, la photographie HDR trouve toute sa place dans le secteur immobilier. Cette technique permet de fusionner les images profitant de la luminosité intérieure ainsi que la luminosité provenant de l’extérieur capter l’ouverture des fenêtres. Cela apporte des images flatteuses qui favorisent la vente.

Photos HDR dans le cadre de photos immobilières
Exemple d’image HDR réaliser pour des photos immobilières

Bravo !

Vous savez à présent réaliser une prise de vue en utilisant les bases de la technique HDR. Néanmoins, il reste encore une étape fondamentale à assimiler : la post-production. C’est à cette étape que se révèlera la magie du HDR.

Le meilleur reste à venir

Dans le prochain article, nous franchirons une étape supplémentaire avec l’édition sur Lightroom ou Photoshop (et affinity photo) de vos images HDR. En attendant son écriture, vous pouvez toujours me contacter pour suivre une de mes formations photos consacrées aux techniques photos.

15 questions autour de la photo immobilière